24/02/2006

Le Carnaval

De nombreux carnavals ont lieu en Belgique : Stavelot, Eupen, Malmédy, Fosse la Ville, La Louvière et bien sur Binche. 

La renommée du carnaval de Binche n’est plus à faire, il a même été reconnu par l’UNESCO comme patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

 

Le Mardi-Gras à Binche

Le Mardi-Gras est le seul jour où l'on peut voir les Gilles en costume traditionnel.

Très tôt les maisons s'allument et l'effervescence commence. Dès trois heures du matin, les bourreurs font leurs tournées, pour contribuer à la naissance du roi du jour. Tout un petit monde s'affaire autour du personnage. L'épouse, l'amie ou la mère prépare l'habillage, et aide le Gille à enfiler la blouse, s'inquiète de son bien. Les invités qui ont le privilège d'assister à l'habillage sont déjà là.

Lorsque le bourreur arrive, la "cérémonie" peut commencer. Par des gestes traditionnels, il prend la paille, la froisse pour en faire des torquettes, les place minutieusement sous la blouse formeront la structure des deux bosses.  Les plus sentimentaux verseront peut-être une larme de joie car servir une tradition est pour le Gille beau et noble.
Le bourrage terminé, l'épouse achève les préparatifs dans les règles de l'art.
Lorsque d'autres Gilles viennent chercher leur partenaire, celui-ci offrira le verre de champagne.

On commence à danser au son des tambours et d'un pipeau l'Aubade matinale. Cet air ne se joue que le Mardi-Gras au matin.
Puis, le ramassage reprend. Le groupe augmente et le nombre de personnes suivant les Gilles gonfle avec lui.

Ces premières heures du Mardi sont les plus belles, celles à ne pas manquer pour ne pas rater le sens d'un folklore cher aux Binchois. Le tout rythmé par le claquement des sabots et le tintement des apertintailles qu'accompagnent un seul tambour et caisse.

Vers huit heures, les groupes se rassemblent dans le haut de la ville pour former la société au complet.

A partir de là s'entame la "descente" vers le centre de la ville pour se rendre à l'hôtel de ville où les sociétés sont reçues par le bourgmestre. Vers dix heures, en arrivant dans le bas de la ville les Gilles mettent leur masque. 

Arrivés devant l'hôtel de ville, ils font un rondeau en attendant que la Salle de Mariage se vide de la société présente. Dès qu'ils entrent, les sabots claquent de plus belles sur le carrelage de la salle. Après avoir ôté leur masque, les Gilles écoutent attentivement le bourgmestre pour la célébration des jubilaires. On trouve des jubilaires de 25, 40, 50 et 60 ans. 

Après que le bourgmestre ait lancé son traditionnel "Tambours !", ceux-ci se mettent en branle et la société sort pour laisser la place à la suivante. 
Chacun rentre chez lui, accompagné d'un tambour car le Gille ne se déplace jamais sans tambour.

Le départ du cortège a lieu vers quinze heures. C'est pendant ce cortège que l'on peut découvrir les Gilles avec leur coiffe majestueuse, ce chapeau aux plumes d'autruches qui semble flotter au-dessus du chef de son propriétaire. Ils troquent aussi le ramon pour le panier en osier. Le Gille puise dans son panier pour offrir l'orange aux visiteurs amassés tout au long de la grand'rue. Les appels se font pressants pour en obtenir une de la main même d'un Gille. Celui-ci, tend son panier vers le quémandeur. Il est interdit de relancer les oranges aux Gilles. Cela serait pris comme le refus d'un cadeau.

Arrivés à la Grand'place, les musiques et les tamboureurs de toutes les sociétés uniront leurs efforts afin de jouer pour tous les Gilles dansant en un rondeau mémorable, spectacle inoubliable autour de la Grand'place.
Après quelques tours, les musiques s'arrêtent et des tambours se mettent en route pour conduire les Gilles pour un bref repos.

Ils se mettent ensuite en route pour le cortège du soir, le cortège aux lumières. Les Gilles n'ont plus de chapeau et dansent avec leur panier retourné vers le ciel.

Lorsqu'ils arrivent sur la Grand'place, ils se tiennent l'un l'autre par le panier dressé et tournent ainsi en un rondeau qui ne s'arrêtera que lorsque le feu d'artifice se terminera.  Le bouquet final du feu d'artifice est le panneau "Plus Oultre"  devise de la ville de Binche. C'est toujours un moment pathétique.

Vers vingt-trois heures, les  membres forment  un cercle autour de leurs musiciens  pour les ultimes airs de gilles avant l'arrêt des cuivres. Seules les batteries se feront entendre à travers toute la ville.

Le Carnaval se termine vers cinq ou six heures du matin, le Mercredi des Cendres, car le Gille doit rentré accompagné par un tambour avant que le jour ne se lève.
Le Carnaval d'une année est fini, sans doute, mais déjà, celui de l'année suivante est en train de naître. Il ne quitte jamais entièrement l'esprit des Binchois.

 

 

 

 

 

 

Le chapeau                Le costume                Le masque

 

 

 

 

 

Le panier                  Les sabots                Le tambour

 

 

 

 

 

Gille                         La viole                     Gilles

 

00:11 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

15/02/2006

 

Je m'évade par la pensée .....

 

Coucher de soleil

21:13 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

14/02/2006

Bonne St Valentin

SOYEZ HEUREUX

 
Approchez, approchez on va danser le big bisou
Big bisou en anglais ça veut dire gros baiser
Donnez-vous un baiser moelleux
A l'endroit que je vous indiquerai.

1 - Nos grands-pères et nos grand-mères
Faisaient tell'ment de manières
Qu'ils mettaient parfois jusqu'à cent ans pour s'embrasser
C'est un souvenir du joli temps passé
Dépassé
Railliez-vous
Au big bisou

Et d'abord
Sur la main
Style ancien
Noble et tout.
Attention sur la main embrassez-vous... Stop !
Big bisou, big bisou
Juste après
De plus près
Su la joue
Attention sur la joue embrassez-vous... Stop !
Big bisou, big bisou

2 - Les parents de nos parents
Etaient quelque fois marrants
Ils pensaient que les bébés ça vient en s'embrassant
C'est un souvenir du joli temps d'avant
Mais maintenant
On s'en fout
Big bisou...

Et d'abord
Plus hardi
Le bibi
Dans le cou
Attention dans le cou embrassez-vous... Stop !
Big bisou big bisou
Enchainez
Sur le nez
Pas dessous.
Attention sur le nez embrassez-vous... Stop !
Big bisou, big bisou
Les timides et les maladroits
N'osent pas faire le premier pas
Méfiez-vous plus rien n'est défendu
Quand on fait la danse du
Big bisou, big bisou.

5 - Emotion
Grand frisson
Sur la bouche
Big bisou...

6 - Si tu veux
Sur les ch'veux
Blonds ou roux
Big bisou...

7 - Plus facile
Sur les cils
You kiss you
Big bisou...

8 - Descendons
Sur l'tendon
N'importe où
Big bisou...

9 - Remontons
Sur l'menton
Un p'tit coup
D'big bisou...

10 - Tous ensemble
Sur la jambe
Sur les g'noux
Big bisou ...

11 - Le nombril
Y compris
Bisez-vous
Big bisou ...

12 - A la fin
Plus besoin
Qu'je dise où
Big bisou...

 

Chanson de Carlos


10:39 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

13/02/2006

Quelle couleur ?

 

De plus en plus, on nous parle de l’effet qu’a la couleur sur nous.

Il existe 4 palettes de couleur : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver.

 

Je n’ai jamais fait attention à cela, mais j’ai quelques préférences pour les tons qui se trouvent sur cette photo. Ce sont les tons d’automne.

 

Sous-bois automnal

 

Et vous quels son les tons qui ont votre préférence ?

 

Ce site vaut une visite. Il propose énormément de conseils. http://www.image-deposee.com/htdocs/spip/sommaire.php3

16:25 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

11/02/2006

Le sourire du chien

 

J’ai entendu à la radio une phrase qui m’a fait réfléchir, je crois même que c’est une citation, mais de qui ???

 

Le sourire du chien est dans sa queue !

 

Qu’en pensez-vous ?

 

Mon chien jeff

 

10:06 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

08/02/2006

Le Mont Saint Michel

 
 
Mont Saint Michel
 

Il y a 4 ans, je crois car le temps passe si vite, nous avons prix nos vacances près du Mont Saint Michel.

Tommy, notre chien, était de la partie comme toujours et la famille s’est scindées pour la visite.

Le premier tour de garde a été pour moi. Les hommes 30 minutes après étaient déjà de retour. Le fils, a ainsi profité de 2 visites et quelle deuxième visite.

A peine rentrés avec nos billets, nous nous sommes joints à un groupe qui débutait la visite.

Le guide nous a emmené partout dans ce monastère et quand je dis partout c’est partout. Elle se promenait avec un trousseau de clefs formidable. Nous savions tout sur le monastère. Je garde un beau souvenir de la vue magnifique tout en haut. Je sens que vous le saviez déjà, nous n’étions pas dans le bon groupe.

Mais le papa pas content car lui 30 minutes, moi 1H30.

19:44 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

06/02/2006

Commentaires

 

Chaque fois que je me connecte, je regarde immédiatement le compteur et aujourd’hui, à 22 H, OUAAOU, il annonçait 39 visites.

Du jamais vu, merci.

Mais il y avait un bémol. 6 commentaires seulement.

Vous qui m’avez rendu visite. Qui êtes-vous ?

Il a fallu que cela m’arrive pour comprendre la demande des autres bloggueurs.

Je vous le promet, je laisserai toujours un commentaire, ne fusse que le souhait d’une bonne journée.

Bonne nuit, faites de beaux rêves.

 

23:02 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Mon Week-end

 

Samedi pas terrible. Un rendez-vous manqué. Un goût amer.

Pour atténuer ce goût d’insatisfaction, j’ai pensé que je devais me procurer les éléments pour la création de la boîte à bijoux (voir post du 28/01). 

Arrivée dans le magasin, toute frustration avait  disparu. J’étais dans mon élément. Plus je voyais des articles, plus j’imaginais ce que je pouvais faire de bien. Le pied.

Dimanche, j’ai commencé à mettre sur papier les renseignements. Ce sera une nouvelle création, jamais exécutée et il va me falloir plus de temps que prévu.

J’ai +/- 34 morceaux de carton, de différentes tailles et de +/- 2 mm d’épaisseur à couper. Tâche, que je laisse, pour diverses raisons, à mes hommes : mari et fils.

 

Et vous votre week-end ?

10:01 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

02/02/2006

UN, DEUX, TROIS, ET HOP.....

Nous nous sommes régalés après les avoir fait sauter. Qui ? Ben voyons, les crêpes.

La légende dit que pour s'assurer prospérité toute l'année, il faut faire sauter sa crêpe de la main droite, avec une pièce d’or dans la main gauche.

Comme les pièces d’or se font très rares, nous avons préféré faire sauter les crêpes avec les deux mains.

L’important c’est que nous avons passé un moment fort agréable.

Bonne soirée.

22:04 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

01/02/2006

Hier, soirée musicale

 

Grâce à mon fils qui joue de la clarinette et à son prof de composition, nous avons découvert, au sein d’un bureau des Communautés Européennes, la possibilité de se « produire » en public.

Je vous explique.

Le professeur de composition, qui connaît bien le milieu musical, a proposé à mon fils de jouer en public car cela s’apprend petit à petit.

Ils ont ainsi  préparé, clarinette et piano, le 2ème mouvement du premier concerto pour clarinette de Weber et Petite Fleur de Sydney Bechet.

Ce fut réussi, malgré un stress grandissant au fur et à mesure que le moment fatidique arrivait.

Cela se passait hier soir au 86 Rue de la Loi, salle de musique.

 

Bravo mon fils, continue, tu es sur la bonne voie.

 

Sachez que toute personne est la bien venue pour faire partie du public ou pour jouer ou chanter. Cela se passe une fois par mois et la prochaine date doit être choisie entre le 7 et le 9 Mars.

Je vous tiendrai au courant car c’est une occasion donnée, gratuitement, à toute personne qui  veut affronter le public.

Passez une bonne journée.

 

 

 

12:41 Écrit par Palmira | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |